Les collections

Rires contre la machine: venir dans une ville près de chez vous?

Rires contre la machine: venir dans une ville près de chez vous?

Qu'est-ce que Madison, WI, Tucson, AZ, La Nouvelle-Orléans, LA, Dearborn et Detroit, MI et Oakland, CA ont en commun?

Mis à part les populations qui ont été épinglées par le système de manière importante, ce sont toutes des destinations pour la tournée comique Laughter Against the Machine. C’est précisément à cause des problèmes politiques dans ces villes que les comédiens W. Kamau Bell, Janine Brito et Nato Green y vont pour faire exploser leur humour politique au public qui en a le plus besoin. Et ils tournent un documentaire à ce sujet en cours de route.

Sur le site Web du LATM:

Nato et Kamau ont conçu Laughter Against The Machine en 2008 comme un spectacle humoristique axé sur les enjeux où les comédiens et le public s'attendent à être mis au défi de rire et de penser en même temps.

Diverses itérations de la gamme LATM ont joué dans des salles combles à Portland, OR, San Francisco, Californie et d'autres bastions libéraux, mais la différence cette fois n'est pas seulement l'ajout de Janine Brito, mais le fait qu'ils prennent le spectacle à les régions du pays les plus touchées par les problèmes dont ils discutent.

Ils font également un projet documentaire sur la tournée. Et à partir de l'apparence du site Web, ils se penchent sur les problèmes auxquels ces villes sont confrontées dans le film. W.Kamau Bell a publié hier un blog qui mentionne plusieurs passages de la frontière avec le Mexique, disant:

… Nous avions un calendrier serré pour découvrir à quel point les politiques d'immigration du Mexique et des États-Unis sont foutues. illégalement, aujourd'hui, nous avons pu voir à quel point il est pénible de faire ce voyage en premier lieu.

En d'autres termes, ce ne sera pas un autre stand-up spécial axé uniquement sur les émissions. LATM est là-bas, parlant à des militants, creusant des questions lourdes comme l'immigration, les droits syndicaux, la mauvaise gestion des fonds de la FEMA, et qui sait quels autres problèmes systémiques véridiques qui ont échappé au radar national ces dernières années.

Je ne sais pas comment ils vont faire de la merde déprimante comme ça drôle. Si vous consultez la page du projet documentaire, vous pouvez en avoir un avant-goût. Je ne suis pas du genre à citer des extraits sonores, mais Portland Mercury dit: «Ces rires tuent les fascistes», et je crois complètement au battage médiatique (dans la mesure où je le reconnais comme une hyperbole).

Le documentaire et la tournée ont été entièrement financés par Kickstarter. Si vous les avez manquées à Tucson ou à Chicago, il reste encore beaucoup de dates sur la tournée, qui se termine au Michigan à la mi-novembre. Si j'étais aux États-Unis en ce moment, je suivrais ces enculés comme un phish-head - seules les épiphanies dont je me moquais seul dans ma voiture après le spectacle seraient légitimes.

Voir la vidéo: SUPER-VILLAIN-BOWL! - TOON SANDWICH (Octobre 2020).